Écart salarial entre les hommes et les femmes

  •  02/06/2017
The chart will appear within this DIV.
The chart will appear within this DIV.

Écart salarial entre les hommes et les femmes en salaire horaire moyen

pourcentage de différence des femmes par rapport aux hommes

 20062007200820092010201120122013201420152015//20062015//2010
Belgique9.510.110.210.110.29.48.37.56.66.5-4.1-8.6
UE-28--------16.416.917.316.816.716.3---0.1
objectif 20300.00.00.00.00.00.00.00.00.00.0----
//: taux de croissance moyens

Statistics Belgium; Eurostat (2017), European Union Labour Force Survey (EU-LFS), tsdsc340, http://ec.europa.eu/eurostat (dernière consultation le 05/05/2017).

Écart salarial entre les hommes et les femmes en salaire annuel

pourcentage de différence des femmes par rapport aux hommes

 1998200020052008200920102011201220132013//19982013//2008
Belgique27.426.425.023.422.822.922.422.021.0-1.8-2.1
//: taux de croissance moyens

Institut pour l'égalité des femmes et des hommes, SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, Service public fédéral Économie, Bureau fédéral du Plan (2016), L'écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique - Rapport 2016.

Ce texte provient du rapport Indicateurs complémentaires au PIB de février 2017.

Définition: écarts entre les salaires horaires moyens des femmes et des hommes, exprimés en pourcentage des salaires horaires moyens des hommes. Les données sont basées sur l'enquête européenne sur la structure des salaires. Statistics Belgium organise en Belgique cette enquête harmonisée au niveau de l'UE et en met les résultats à disposition, notamment d'Eurostat. Les données utilisées ici proviennent d'Eurostat (2016) qui publie des résultats détaillés et comparables entre les États membres de l'UE.

Évolution: l'écart entre les salaires horaires des femmes et des hommes a nettement diminué depuis 2010, passant de 10,2 à 6,6 % entre 2010 et 2014.

L'écart salarial en Belgique est inférieur à celui observé en moyenne en Europe (UE 27: 16,7 %). Cet écart augmente, puisqu'il était de 8,2 points de pourcentage en 2006 et est de 10,1 points en 2014. Lorsque les États membres sont répartis en trois groupes, la Belgique fait partie du groupe qui a les meilleures performances en 2014.

Objectif: la vision fédérale à long terme sur le développement durable inclut l'objectif suivant: "Les femmes et les hommes exerceront leurs droits de manière égale. Ils pourront contribuer à tous les aspects du développement de la société et à l'amélioration des conditions de vie sans distinction, exclusion ou restriction sur la base du sexe" (objectif 1). Pour contribuer à cet objectif, l'écart salarial annuel brut entre hommes et femmes doit diminuer.

L'indicateur mesurant la différence entre les salaires horaires bruts est à mettre en parallèle avec celui mesurant la différence entre les salaires annuels des hommes et des femmes. Les salaires annuels des femmes sont aussi inférieurs à ceux des hommes, en moyenne. Cette différence est moindre pour le salaire horaire que pour le salaire annuel, ce qui est expliqué par la part plus importante des femmes travaillant à temps partiel et pour qui un salaire horaire même équivalent ne donne pas un revenu équivalent pour l'année. "Il est important de donner les deux chiffres, parce que la répartition inégale de la durée de travail n'est pas un élément sexuellement neutre. Le fait que les femmes travaillent plus souvent à temps partiel que les hommes constitue justement une grande partie de l'inégalité constatée sur le marché du travail. Ce phénomène est associé à une répartition inégale des tâches de soins, mais également aux attentes stéréotypées du marché du travail et à la ségrégation: de très nombreux métiers exercés par beaucoup de femmes sont organisés dans le sens du travail à temps partiel, comme par exemple la distribution ou le nettoyage" [IEFH (2014), L'Écart salarial entre femmes et hommes en Belgique - Rapport 2015, Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, http://igvm-iefh.belgium.be (dernière consultation le 26/11/2015).] .

Cette différence entre les salaires annuels des hommes et des femmes a été réduite de 6,4 points de pourcentage entre 1998 et 2013, passant de 27,4 à 21,0 %.